mardi 13 février 2018

S'ouvrir à la poésie de MARIE-JOSÉ PASCAL

 



par ALAIN FC MORINAIS

 

Rien que ce flot de notes éblouissantes

 

 

Sans le secours du rêve, les jours creuseraient Entre nous le fossé de l'oubli...

Marie-José PASCAL nous invite ici au partage de ses rêves, extraire Les étoiles sous la cendre.

La poésie de Marie-José PASCAL naît de la fragile clarté de ses mots limpides, troublés des ombres du doute, appelant À la lueur étrange d'une flamme qui danse Et d'une main fébrile écrivant l'invisible,... je suis de cette terre où l'on baisse les yeux... je suis de cette terre où l'on se sent fragile... Le je dévoile une intimité à la senteur discrète Des épouses fidèles libérées de leurs chaînes. et en appelle souvent à tu, Demain aura la couleur de tes rêves...

Les rêves aux portes du réel, le réel à l'orée du rêve.

Ils ont tracés des mots... Des mots à double sens, des mots pour initiés Afin que tous les songes aient le droit d'exister !... Les songes sont les amarres des âmes en détresse... Rêvons... De verrous qui se brisent, de portes qui s'entrouvrent... la vie se bâtit à la force des pierres...

L'écriture fluide de Marie-José PASCAL a la Force invisible dont elle nous dit elle-même : Des phrases nomades galopent dans ma tête Sans que je puisse les retenir... Et cette force invisible... ressemble à l'eau de la rivière en quête d'une terre.

Cette force nous interpelle Pour troubler les eaux calmes de nos vies bien rangées, et le je et le tu se confondent, le je nous appelle, nous aussi, à réécrire le futur... je ne veux plus vivre couchée Dans des draps d'incertitude... j'écris en lettres de feu, les premières Pages de mon futur et peu m'importent les ratures... Et rien n'a résisté à ma lubie subite De vouloir changer jusqu'aux cours des ruisseaux...

La puissance des mots jusqu'aux cris de révolte nous engagent à Chevaucher l'impossible pour écarter l'horreur... Il te faudra gommer bien plus que des images, Si tu veux t'affranchir du souvenir des cris... Et encore tu... je, je ou tu... j'écrirai dans le froid pour ceux qui n'ont dehors Que les draps de la nuit pour recouvrir leurs corps. Je cognerai aux portes souvent mal fermées, Pour entendre gémir des vérités cachées,...

Marie-José PASCAL la rebelle à la plume délicate, est une rêveuse lucide... j'ai senti quelques gouttes d'une pluie intérieure... j'ai versé peu à peu des notes de cristal Et mon chagrin plombé s'est transformé en songe... Je souhaite des passerelles aux couleurs printanières... Et des ponts pour voler au secours des nuages.

L'espoir et l'appel se mêlent toujours aux vers de Marie-José PASCAL. Il est temps de relever nos manches invisibles, Pour rebâtir sur les gravats d'hier, une mosaïque aux couleurs éclatantes... Il est temps que l'homme vise au cœur,... Nous marchons sans faiblir, libres de nos pensées, Aucun fer ne saurait arrêter l'esprit qui vagabonde. Elle est femme de notre temps, elle est poétesse et nous invite... Rêvons d'une utopie qui puisse s'incarner Pour libérer nos esprits embués Rêvons tout simplement d'une langue commune.

Nous marchons sans faiblir, libres de nos pensées... Nous dit-elle Je cheminerai pieds nus au contact des pierres Les mains auréolées de promesses célestes... Visionnaire ou pasteur, d'un royaume étoilé où les hommes s'apaisent.

Aussi longtemps qu'il le faudra, nos yeux chercheront À percer le mystère de cette invisible lumière Qui rayonne pourtant tout au bout du chemin.

Je vous invite à partager les rêves de MARIE-JOSÉ PASCAL ; sa poésie est de celle qui laisse des traces ; inspirante, elle vous parle de vous et vous transporte dans son monde de promesses, de tendresse, de délicatesse, fait d'un flot de mots simples et justes Rien que ce flot de notes éblouissantes.

 

Alain  FC  MORINAIS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un mot sympathique, un avis avisé, une critique fine… Quel que soit votre commentaire, merci par avance. Alain MORINAIS